Festival GATTI MULTIPLIÉ PAR X du 30 août au 2 septembre

Une nouvelle « Expérience Gatti » a lieu cet été. Elle s’inscrit dans la suite des hommages rendus au poète qui nous a quittés il y a un peu plus d’un an. Elle traduit aussi notre volonté de poursuivre l’exploration et la diffusion de son œuvre théâtrale par la création de la nouvelle association « Gatti multiplié par […]

Publié le 13 juillet 2018 dans Évènements à la Parole Errante 

Lettre de juillet

Comme chaque année, la Parole Errante reste habitée tout l’été avec notamment deux événements  : le festival Tango Roots en juillet et une nouvelle Expérience Gatti en août avec plusieurs présentations / projections / visites entre le 30 août et le 2 septembre.

Fin juillet, Tango Roots installe de nouveau à la Parole Errante un magnifique parquet de danse pour ce festival qui s’ouvrira le dimanche 22 pour se terminer le 29 juillet. Les tarifs, horaires et informations sont disponibles sur le site du festival : https://www.tangorootsfestival.com/

Une nouvelle « Expérience Gatti » a lieu cet été. Elle s’inscrit dans la suite des hommages rendus au poète qui nous a quittés il y a un peu plus d’un an. Elle traduit aussi notre volonté de poursuivre l’exploration et la diffusion de son œuvre théâtrale par la création de la nouvelle association « Gatti multiplié par X » et de son festival. https://www.gatti-x.net

Quatre metteurs en scène et un cinéaste vont, chacun avec leur groupe, monter un ou plusieurs chapitres de la pièce Le Chant d’amour des alphabets d’Auschwitz, qu’Armand Gatti a rédigé en 1988, un an après le suicide de Primo Levi. Cette création collective forme le cœur du festival et sera jouée pour deux représentations uniques, le vendredi 31 août et le samedi 1er septembre.

La visite de l’ancienne gare de déportation de Bobigny et la projection d’un film inédit de Stéphane Gatti ouvriront le festival jeudi 30 août.

Rendez-vous ensuite en septembre avec entre autres choses, le 13, une soirée de soutien à l’ancienne salle de boxe le « Ring Montreuillois » qui entend relancer ses activités, la sortie du nouveau numéro de la revue Z le 22 et d’autres rendez-vous actuellement en préparation qui seront annoncés cet été.

Par ailleurs, parce qu’il n’est pas toujours aisé de rendre compte au fur et à mesure de l’évolution de la situation institutionnelle de la Parole Errante, cette lettre d’info estivale fournit l’occasion de rattraper un retard conséquent sur ce point.

Depuis la mois de décembre 2017, l’arrivée de Juliette Bompoint, directrice de Mains d’Œuvres et administratrice de la SCIC La Main 9-3.0, en tant qu’intermédiaire de confiance du département a inauguré une nouvelle étape de la lutte pour la survie/défense du lieu. Dans la foulée de sa « nomination », elle créait une nouvelle association, l’Arbre à Parole, dans le but de faire intervenir dans le processus de nouvelles réalités comme notamment le Salon du Livre de Jeunesse, et devenir la structure capable de revendiquer la signature d’un bail avec le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, propriétaire des lieux.

Dans un premier temps, tout ça a été engagé en un temps record et sans discussion comme la Lettre ouverte à Mme Bompoint l’expliquait en janvier de cette année. Mais le collectif La Parole Errante Demain a finalement été invité à prendre part à cette nouvelle association et a décidé, non sans discussions houleuses sur le but stratégique de cette prise de position, de le faire en y apportant dans le même temps l’exigence d’un travail collectif de réflexion autour de la réinvention du lieu et de son appropriation par ses usagers de toutes sortes.

Jusque là était donc attendue une proposition de bail avec cette nouvelle structure, l’Arbre à Parole, créée dans ce but. Mais c’est finalement, à la surprise générale, à la SCIC La Main 9-3.0 que le conseil départemental a préféré proposer une convention de mise à disposition de locaux, dans laquelle les différents usagers du lieux sont désignés, sans trop de développement, comme « résidents » de la Maison de l’Arbre.

Le conseil d’administration de l’Arbre à Parole a répondu à cette non-proposition par un courrier au conseil départemental que vous trouverez joint à cette lettre, pour exprimer l’incompréhension qu’elle suscite et ré-affirmer le processus engagé autour de la défense du lieu depuis 2015.

Voilà, la Parole Errante continue d’exister. Elle se structure au fil des mois avec notamment l’organisation en commissions (accueil/programmation, technique, argent, com), auxquelles vous pouvez proposer de prendre part si vous êtes motivés.

Par ailleurs, la Parole a toujours besoin de matériel divers : matériel technique son / lumière / plateau, bricolage, matériel de jardin ou de cuisine.

N’hésitez pas à écrire à laparoledemain@gmail.com pour prendre contact ou si vous avez du matériel à donner !

 

 Réponse – proposition de convention de
mise à disposition de locaux Parole Errante

 

Affiche sérigraphiée : Thomas Carlotti

Publié le 20 juillet 2018 dans Fabrique du commun