Modules Dada 26, 27 et 28/10, puis 3 et 4/11

Grand plateau radio samedi 3 nov. à partir de 14h !

Pendant la semaine « Modules Dada » à la Parole Errante, streaming radio régulier avec La médiathèque / Nghe de Bruxelles à écouter ici :

 » Dada signifie la négation du sens habituel de la vie ou d’une civilisation qui n’était pas tragique, mais desséchée.

Dada c’est l’impassibilité souriante qui joue à la pendaison avec sa propre vie, il est né de la volonté de ne plus être obligé de justifier l’escroquerie européenne ; Dada a une tendance au non-tragique, il tend à l’équilibre au-dedans d’une soi-disant liberté qui s’accomplit légalement, liberté sur laquelle il crache. En tout cas :

DADA EST PLUS QUE DADA ! « 

___Raoul Hausmann

Ressaisir l’essence de Dada ne peut se faire sans une mise au point sur les prémisses et les turbulences originelles du mouvement en tant qu’ils annonçaient les catastrophes à venir tout autant qu’ils tentaient de les déjouer. Sous cet angle, nous sommes amenés à scruter la toile de fond politique de l’effeuillement dadaïste, à viser les points de connexion et de divergence avec la pensée, les révolutions et les bouleversements en cours ; contradictions avec lesquelles la multiplicité du mouvement n’a cessé de batailler tout au long de sa brève et interminable histoire.

Les matériaux du collage qui composent Modules Dada sont hétérogènes – journal, récits, essais, chroniques, poèmes, témoignages et commentaires. Cette fresque, en forme de _théâtre-document _directement inspiré de Lipstick Traces de Greil Marcus cherche une liberté de ton sur le plan de l’interprétation esthétique des contextes et domaines évoqués, s’autorisant à traverser les époques ou à jeter des ponts sauvages entre elles.

Cet accueil de la compagnie à la Parole Errante s’élabore en étroite relation avec le collectif La Parole errante demain ; des discussions, divers ateliers, l’élaboration d’une émission radio commune, un concert… se dérouleront tout au long de notre présence dans les lieux.

avec Clara Bonnet, Jean-François Favreau, Alexis Forestier, Itto Mehdaoui, Barnabé Perrotey, mise en scène, scénographie, montage de textes et collage musical Alexis Forestier, son Jean-François Thomelin et Alexis Auffray, lumière Perrine Cado

régie lumière Aurore Leducproduction compagnie les endimanchéscoproduction Théâtre Dijon Bourgogne , Théâtre de Vidy Lausanneavec le soutien de La Fonderie — Le Mans, l’Usine — Toulouse , La Quincaillerie — Les-Laumes

Prix Libre

Ouverture des portes une heure avant le début du spectacle

La représentation du 28/10 sera suivi de concerts avec Pierre Pozor et Guili Guili Goulag!!!

 

Publié le 18 octobre 2018 dans Évènements à la Parole Errante  Textes