Hélène Chatelain nous a quittés.

Hélène Chatelain nous a quittés. Pendant 50 ans, ses questions sur le continent russe nous ont révélés l’actualité du monde et ses écritures possibles.

Avec Hélène, nous avons découvert Nestor Makhno, rencontré Leonid Plioutch, parcouru Varlam Chalamov. Elle a traduit Vassili Golovanov et nous l’avons lu. Elle nous a initié au poète Velimir Khlebnikov. Avec ses films et ses images, elle a matérialisé le goulag. La langue russe était devenue une évasion verticale qu’elle nous a fait partager.

Un jour, Armand Gatti m’a dit : Deux êtres qui s’aiment, sont deux êtres qui marchent dans la même direction. Pour Hélène et Dante, cette marche ne semble pas devoir s’arrêter. Hélène avait décidé de partager avec Gatti un retour sur les lieux de la résistance dans la forêt de la Berbeyrolle. Marquer le chemin d’une pierre. C’est chose faite. Il y aura d’autres pierres. La marche continue.

Stéphane Gatti

Pour entendre la voix et la pensée d’Hélène au présent, quelques émissions radiophoniques réalisées par Hélène, re-publiées sur le site dans la rubrique Sons :

ainsi que les liens d’un article paru en 2015 dans la revue Trafic, et un entretien paru dans le livre Cinémas Libertaires :

 

Publié le 14 avril 2020 dans Textes